www.oiseaux-cote-dor.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.cote-dor.lpo.fr
Accueil
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Renard roux 2020
       - 
Castor d'Eurasie 18-20
       - 
Sympétrum strié 2020
       - 
Aigle criard 2020
       - 
Sizerin cabaret 2020
       - 
Sizerin indéterminé 2020
       - 
Rougequeue noir 2020
       - 
Pouillot véloce 2020
       - 
Serin cini 2020
       - 
Grive musicienne 2020
       - 
Bouvreuil pivoine 20-21
       - 
Grande Aigrette 20-21
       - 
Pie-grièche grise 20-21
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les news
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
Vos questions/Nos réponses
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Atlas communal de la faune
 - 
Atlas de la faune côte-d'orienne
Atlas oiseaux en hiver
 - 
Atlas des oiseaux en hiver
Utilisation de la base de données
 - 
Comment participer?
 - 
Code de déontologie
 - 
Code de conduite sur le terrain
 - 
Application smartphone Naturalist'
 - 
Mieux saisir
 - 
Newsletters
Documentation sur les espèces
  Documentation Oiseaux
    - 
Liste des Oiseaux de la Côte-d'Or
    - 
Liste Rouge des oiseaux nicheurs menacés de Bourgogne
    - 
Quand mettre un code Atlas?
    - 
Mieux rechercher et mieux déterminer
    - 
Bibliographie
 - 
Réglementation espèces protégées
  Documentation Mammifères
    - 
Bibliographie
    - 
Bien saisir ses données issues d'indices de présence
    - 
Mieux rechercher et mieux déterminer
    - 
Saisir les données issues de pelotes de réjection
    - 
Saisir les données de présence de Castor
    - 
Saisir les données issues de pièges photo
    - 
Taupe ou Campagnol terrestre ?
  Documentation Amphibiens & Reptiles
    - 
Quelques conseils
    - 
Bibliographie
    - 
Newsletter spéciale serpents
  Documentation Odonates
    - 
Identification des exuvies
    - 
Périodes de vol des imagos
    - 
Bibliographie
  Documentation Lépidoptères
    - 
Bibliographie
  Documentation Orthoptères
    - 
Bibliographie
    - 
Ecouter les chants
  Documentation Ascalaphes
    - 
Identification des espèces
  Documentation Cigales
    - 
Identification des espèces
  Documentation Cerambycidés
    - 
Bibliographie
Nos partenaires
 - 
Partenaires
Les liens

Toutes les news
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 277
 
lundi 30 novembre 2020
Oiseaux
Le SHOC : Suivi Hivernal des Oiseaux Communs

Le programme SHOC se veut simple et peu chronophage. Il est réalisable par un grand nombre d’ornithologues capables d’identifier les oiseaux à la vue. Deux comptages sont effectués en décembre et janvier de chaque hiver. Le principe de base est de réaliser un transect de 3km (10 transects d'environ 300m) dans un carré de 2x2km tiré au sort (même grille que le STOC), pouvant être demandé au plus près de chez vous.

Le but de ce programme n'est pas de cartographier les espèces sur le territoire français, mais de représenter les variations temporelles (sur une base annuelle) et géographiques d’abondance relative hivernale. On peut ainsi avoir une meilleure idée des ressources utilisées, des relations entre l’abondance selon les espèces et les types d’habitat, et connaître les déplacements des populations hivernales.

L'hiver dernier, 10 SHOC ont été réalisés dans le département par 8 observateurs différents (carte ci-dessous). N'hésitez pas à participer ! Voici le bilan 2014-2019 de ce suivi hivernal.

 

Contact mail : shoc@mnhn.fr

Documents à télécharger :

Egalement un document édité par nos voisins franc-comtois pour la création pas à pas de votre transect sur la base.

posté par Antoine Rougeron
 
vendredi 13 novembre 2020
Oiseaux
10 années d’existence de www.oiseaux-cote-dor.org

Quelques chiffres sur l’évolution de nos connaissances sur les oiseaux à l’échelle des 706 communes du département, dans le document à télécharger ici :

Document à télécharger :  news-5898.pdf
posté par Antoine Rougeron
 
jeudi 5 novembre 2020
Oiseaux
500 000 listes complètes dans Faune-France !
500 000 listes complètes dans Faune-France !
posté par Philippe Jourde schedule mercredi 28 octobre 2020, 04:18

La banque de données Faune-France comprend désormais plus de 500 000 listes complètes. Un grand bravo à tous les observateurs privilégiant ce mode de saisie !

Une liste complète, c’est quoi ?

C’est une série d’observations qui sont consignées, non pas les unes indépendamment des autres, mais regroupées dans un même formulaire.

Elles sont complètes parce que l'observateur n'a omis aucune des espèces qu'il a observées. En ce sens, complète ne veut pas dire exhaustive. Personne ne peut prétendre avoir observé tout ce qu’il y a sur un site…

Contrairement aux données saisies de façon isolées, les listes complètes ne sont pas une sélection d’espèces, mais bien l’intégralité des espèces détectées sur un pas de temps connu, qu’elles soient communes et répandues ou très rare.  On y note donc, avec la même attention, le Moineau domestique et le Pouillot à grands sourcils…

Pourquoi ces listes sont-elles intéressantes ?

Les listes complètes donnent à la fois des informations sur les espèces présentes et, par défaut, sur celles qui n’ont pas été détectées et sont probablement absentes.

Les listes complètes fournissent des informations sur la pression d’observation (temps de prospection) et sur la détectabilité des espèces (période annuelle de présence, variation de la détectabilité quotidienne). Cette connaissance est indispensable pour faire tourner des modèles statistiques de présence prédictive ou de lissage des pressions d’observation.

Ces listes permettent aussi de faire des analyses phénologiques fines et de les comparer dans le temps. Concrètement, elles permettent de dessiner les courbes de présence de chaque espèce.

Quand et où ?

Une liste complète se réfère à une période de prospection et un secteur géographique bien définis. On fait une liste dans son jardin, dans une parcelle de bois, sur un point d’observation à partir du moment où on reste en place 5 minutes ou plus. Au-delà d’une heure, il est préférable de faire plusieurs listes successives.

Les listes peuvent être faîtes partout et n’importe quand : durant la pause en randonnée, en attendant les enfants à la porte de l’école, dans un observatoire, à l’affut dans votre jardin… De jour, de nuit, tout est intéressant. Les listes vides, quand elles traduisent une réelle absence d’oiseaux (et non l’impossibilité de les observer comme par temps de brouillard), sont elles aussi, riches d’information.

EPOC ?

Une liste complète avec positionnement des contacts de tous les individus de chaque espèce pendant cinq minutes est qualifiée d’EPOC (Évaluation des populations d’oiseaux communs). Ce type de relevé, un peu plus standardisé, permet d’obtenir des informations sur les densités de peuplement et sur leur variation. Faire un EPOC implique de savoir identifier les espèces à vue et à l’oreille. Entrainez-vous !

Oiseaux ?

Avec NaturaList, on peut faire des listes pour tous les groupes, sous forme de placettes de suivi ou de transects. Papillons, libellules, reptiles, amphibiens. N'hésitez pas à transmettre vos observations par listes. Les analyses de phénologie n'en seront que plus passionnantes.

Bravo à tous les observateurs qui transmettent des listes et félicitations à tous ceux qui vont s'y mettre, même de façon ponctuelle.

Pour en savoir plus

Saisir une liste complète sur Faune-France

Saisir une liste complète sur NaturaList

Faire un EPOC

Légende de l'image : Bergeronnette grise © Philippe Jourde

posté par Colette Durlet
 
mardi 3 novembre 2020
Oiseaux
Comme chaque automne, gardez Tõnn à l'oeil !

Le célèbre Aigle criard estonien passera-t-il en Bourgogne d'ici quelques jours ? Réponse ICI !

 

 

                                                          Aigle criard Tõnn, novembre 2017 (A.Rougeron)

posté par Antoine Rougeron
 
vendredi 16 octobre 2020
Oiseaux
La Montagne de la Folie (71), un hot-spot régional de la migration, tout près de la Côte-d'Or !

Si on vous demandait à quel endroit il avait été compté 961 097 oiseaux migrateurs en 2019, vous nous répondriez surement un col pyrénéen ou une falaise du littoral du Nord.

Et si l'on vous disait que ce site n'est qu'à une petite heure de route de Dijon, en Saône-et-Loire, juste à côté de Chagny, vous nous croiriez ?

La Montagne de la folie, idéalement placée entre le fossé bressan et la côte viticole, est un lieu parfait pour observer la migration post-nuptiale. Depuis 2019, des bénévoles et volontaires de la LPO y organisent une permanence régulière, contribuant ainsi à mieux connaître la migration en Bourgogne-Franche-Comté. En 2020, c'est tous les jours d'octobre qu'un volontaire, accompagné de bénévoles et de curieux, compte les oiseaux de passage !

Voici son témoignage sur les données des derniers jours :

Les premières grosses vagues d'oiseaux sont arrivées depuis le 10 octobre sur le site de migration de la montagne de la folie à Bouzeron en Saone-et-Loire. Les Milans royaux ont déferlé avec plusieurs belles journées à 479 le 10 octobre, 284 le 12 et 1067 le 14 (9ème plus gros score journalier en Europe). L'arrivée des Pigeons ramiers est moins spectaculaire qu'en 2019 mais néanmoins depuis le 10 octobre se sont 176 945 pigeons qui sont passés par la montagne de la Folie.

Pour les Pinsons mise à part un premier pic le 8 octobre avec plus de 14 000 individus comptés, le passage reste faible pour le moment. Les cormorans se font de plus en plus nombreux avec plus de 400 le 14 octobre.

Nous voyons encore quelques Hirondelles et des Martinets à ventre blanc mais les chiffres baissent logiquement de jour en jour. Plusieurs Merles à plastron stationnent également sur le site depuis le we dernier.

Bref nous assistons à une montée en puissance progressive de la migration, nous venons de franchir aujourd'hui la barre des 200 000 oiseaux comptabilisés cette année. Pour ce we le temps est globalement bon, nous espérons que le brouillard ne viendra pas tout gâcher.

Alors n'hésitez pas à monter les voir à la montagne de la Folie pour profiter du spectacle !

Plus d'infos : https://www.migraction.net/index.php?m_id=1510&frmSite=139

posté par Etienne Colliat (lpo)
 
vendredi 11 septembre 2020
Oiseaux
Dispersion des jeunes Aigles de Bonelli

La carte de suivi des jeunes Aigles de Bonelli équipés de balise, dans le cadre du PNA, a été mise à jour.

L'occasion de découvrir que ce ne sont pas moins de 4 (QUATRE !) individus différents qui ont survolé notre département ces 2 dernières années... L'ensemble des données a été saisi sur la base.

A quand le premier observé !!

posté par Antoine Rougeron
 
mercredi 12 août 2020
Faune-BFC Infos : 1er numéro !

Ce tout nouveau bulletin, destiné aux utilisateurs des bases Visionature de Bourgogne-Franche-Comté et à tout naturaliste, est le fruit d'une collaboration des LPO de Franche-Comté, de l'Yonne, de Côte-d'Or et de Saône-et-Loire et est alimenté par les données saisies sur les portails provenant de plusieurs milliers d'observateurs ! La parution sera semestrielle (2 numéros par an).

A chaque parution, sa synthèse des observations marquantes, des conseils pour la saisie des observations, des récits d'observations exceptionnelles, un zoom sur une espèce ou encore d'autres actualités.

Ce bulletin est le vôtre, n'hésitez pas à nous proposer des articles pour le prochain numéro.

Bonne lecture à toutes et tous

Document à télécharger :  Faune-BFC_infos-na01-1853.pdf
posté par Etienne Colliat (lpo)
 
vendredi 17 juillet 2020
Mammifères
Mission hérisson, c'est parti !

La Mission hérisson, opérationnelle dès ce 16 juillet, est un observatoire au long cours. Il s'agit d'une enquête de science participative dont le succès repose sur la contribution du plus grand nombre d'enquêteurs possible. N'hésitez-pas à vous en faire les ambassadeurs et à en parler autour de vous.

Objectifs ?

La Mission hérisson vise à dresser la carte détaillée de l'espèce, déterminer sa tendance d'évolution et, si les données sont suffisamment abondantes, étudier les variations de densité selon les régions et les habitats, voire tenter d'évaluer l'effectif de la population nationale

Tous ces éléments sont importants pour connaître l'état de santé d'un petit mammifère, dont le déclin est évident dans certaines régions mais hélas non documenté.

Matériel nécessaire ?

Pour participer, il faut s’équiper d’un tunnel à empreintes. Ce petit dispositif est facile à construire. Le site de Mission hérisson propose des plans précis à respecter absolument pour que les données collectées puissent être comparées. Il est aussi possible de se procurer un kit d'enquête déjà tout prêt.

Un appareil photo numérique, un smartphone, un scanner ou une photocopieuse vous permettront de numériser les relevés d'empreintes et de les poster sur le site national. Pas besoin d'avoir une grande définition.

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/FauneFrance/FFnews/TunnelempreintesAntoineMEUNIER.jpg

Kit "Mission hérisson". © Antoine Meunier.

Temps nécessaire à la mission ?

Chaque session d'enquête dure 5 nuits consécutives. Les indices de présence doivent être relevés chaque matin. Cela prend quelques secondes. Les données peuvent être transmises en quelques minutes.

On peut effectuer plusieurs sessions d'enquête chaque année, en un même lieu ou dans des habitats différents et nous vous invitons à renouveler l'opération chaque année.

Comment procéder ?

Après avoir positionné le tunnel (fixé avec des sardines s'il est léger), il convient de l'appâter avec quelques croquettes, d'enduire les tampons d'encre naturelle faite à base de charbon et l‘huile végétale et de disposer deux feuilles de papier à chaque entrée du tunnel.

A partir de là, tout petit gourmand ou tout petit curieux laissera la trace de son passage. Dès lors, vous allez pouvoir jouer les inspecteurs et déterminer quelle espèce a emprunté votre tunnel. En cas de doute, la communauté des experts de la mission, vous aidera dans vos déterminations.

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/FauneFrance/FFnews/Empreinteshrissonlite.jpg

Pour transmettre vos observations, pas besoin de saisie compliquée. Il suffit de faire un cliché des pages d'empreintes et de les poster sur le site missionherisson.org, développé en partenariat avec Mosaic, centre de compétence du Muséum national d'Histoire naturelle et de l'Université de la Sorbonne.

Quand ?

Quand vous le souhaitez, mais un délai de six semaines doit être respecté si vous souhaitez renouveler une session d'enquête sur un même site. Durant cette période, n'hésitez pas à positionner votre tunnel ailleurs ou à le prêter à vos proches pour que d'autres relevés soient effectués.

Où ?

Partout où vous voulez, dans le respect des règles de propriété privée. Cela peut-être votre jardin, celui de vos proches, une haie près de chez vous, le site de vos vacances, votre petit coin de nature privilégié...

Petit conseil : disposez le tunnel le long d'une structure linaire comme une haie, un muret ou un alignement de buissons.

Rendez-vous sur le missionherisson.org

Pour découvrir comment obtenir ou construire un tunnel à empreintes, tout savoir sur le hérisson, comment contribuer à l'enquête, transmettre vos observations et bien plus encore, rendez-vous sur le site de l’enquête : https://missionherisson.org

Contact : mission.herisson@lpo.fr

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/FauneFrance/FFnews/EnquteHZ.png
 

posté par Simon-Pierre Babski - LPO
 
jeudi 16 juillet 2020
Oiseaux
Espèces "indéterminées" : quand puis-je les saisir?

Que ce soit via l'appli Naturalist ou sur la base, la possibilité existe dans certains cas de saisir des observations d'oiseaux indéterminés, par exemple : Goéland indéterminé, Grimpereau indéterminé, Gobemouche indéterminé, Pouillot indéterminé, Busard indéterminé, etc.

En préambule, rappelons une règle essentielle d'utilisation de www.oiseaux-cote-dor.org : ON NE SAISIT QUE LES OBSERVATIONS DONT L'IDENTIFICATION EST ABSOLUMENT CERTAINE ! Cela vaut bien-sûr pour tous les taxons.

Alors, pourquoi permettre de saisir des oiseaux non identifiés ?

Ces cas doit être réservés à des situations bien précises, documentées et où la suspicion d'une espèce rare ou d'un hybride est réelle, après discussion avec les validateurs. Et uniquement à ces cas là ! Exemples :

> Grimpereau indéterminé : observation DOCUMENTÉE d'un oiseau semblant présenter les critères des deux espèces (hybride ?)

> Pouillot indéterminé : observation DOCUMENTÉE d'un oiseau pouvant évoquer un P. ibérique ou un chant mixte véloce/fitis

> Gobemouche indéterminé : observation DOCUMENTÉE d'un oiseau semblant présenter des critères de juv/femelle G. à collier, sans que l'identification puisse être formelle

> Busard indéterminé : observation DOCUMENTÉE d'un oiseau semblant présenter des critères de Busard pâle, sans que l'identification puisse être formelle (hybride non exclu)

etc.

La saisie d'un oiseau indéterminé est un moyen de ne pas perdre une observation documentée intéressante mais dont l'identification ne peut être certifiée. Ce n'est pas un fourre-tout pour oiseaux non identifés.

Donc si :

> Vous observez un jeune Goéland sans parvenir à l'identifier (sans photo) ? Ne mettez rien sur la base ! (ou alors en argenté/leucophée/pontique, mais si dans 99% c'est du leucophée...)

> Vous observez dans de mauvaises conditions un Grimpereau, restant muet, dans une zone où le G. des bois n'est pas à exclure (sans photo) ? Ne mettez rien sur la base !

> Vous observez un Pouillot à l'automne type véloce/fitis, sans savoir lequel est-ce (sans photo) ? Ne mettez rien sur la base !

> Vous observez une grive ou un pipit en vol, de loin (sans photo)... Ne mettez rien sur la base ! "Merle / Grive indéterminée" et "Pipit indéterminé" ne doivent pas être utilisés, dans la mesure du possible : si on ne sait pas on ne sait pas, il n'y a pas de risque d'hybridation ou d'espères rares extrêmement difficiles à identifier chez nous...

Rappelons enfin que ces espèces indéterminées sont prises en compte et faussent (un peu) donc les analyses communales proposées sur la base. Raison de plus pour ne les utiliser qu'exceptionnellement et à bon escient.

Merci !

posté par Antoine Rougeron
 
jeudi 9 juillet 2020
Oiseaux
2021 : lancement du prochain Atlas des Oiseaux de France !

https://www.faune-france.org/index.php?m_id=1164&a=1966#FN1966

posté par Antoine Rougeron
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 277

Ligue pour la Protection des Oiseaux de Côte-d'Or et Saône-et-Loire - accueil21-71@lpo.fr - www.cote-dor.lpo.fr - 03 80 56 27 02
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020